La traite aux champs

Poème

Voici un poème qui rend hommage à tous les fermiers qui connaissent ou qui ont connu la traite aux champs.  Plus particulièrement aux fermiers du village de Grandhan.  Jean-Marc Perrin et mon oncle Michel;  Renée et Isabelle Dujardin et bien sûr mon papa et ma maman qui l’on fait toute leur carrière.

 

Considérée comme une corvée par celui qui n’est pas du métier

Une messe éternelle est célébrée par le fermier

Tel un curé portant des bottes aux pieds

L’office du matin et du soir l’a est convié.

 

Génuflexion comme signe d’adoration

Offerte à la vache prête à donner son lait.

Elle se libère se sentant protégée

Par le paysan animé d’une passion.

 

La nature est maître pour lui enseigner sagesse et sérénité

Les livres ne délivrent pas d’aussi belles vérités

Impossible pour le trayeur de se confiner

Dans un bureau avec de l’air conditionné

 

Les connaissances sont les bienvenues

Quand elles prennent soin de veaux, vaches et taureaux

Le reste est superflu

C’est un homme droit dans son troupeau

 

S’il reste un endroit où le fermier n’est pas asservi

C’est dans la prairie seul avec son esprit.

Factures et dossiers sont pour un moment oubliés

La traite aux champs prend un air de liberté

Delfosse Emmanuël  Les gîtes de la Ferme du Pré Charmant

 

elit. tempus ut fringilla Phasellus dolor. massa consectetur leo tristique consequat. quis,

Pin It on Pinterest